Un air de tropiques avec le Strelitzia du Var

Par Alexandra | 26 novembre 2012 à 13h07 | Pas de commentaires | Actualité de la fleur | Tags: , , , ,

Ouvrez, ouvrez, la cage à l’oiseau du Paradis

C’est son allure d’oiseau des tropiques qui vaut au Strelitzia le surnom d’oiseau du Paradis. Sa fleur évoque en effet la tête d’un oiseau tropical. Une vivace imposante aux couleurs chatoyantes qui nécessite un climat chaud pour son développement. Autant dire que la Côte d’Azur et Hyères en particulier, sont un terrain propice pour sa culture. C’est une spécialité de quelques gros producteurs du Var, avec près de 20Ha cultivés sous serre.

Ces plantes, originaires d’Afrique du Sud, doivent leur nom botanique à l’épouse de George III d’Angleterre, la reine Charlotte de Mecklenburg-Strelitz. Strelitzia reginae et Strelitzia nicolai sont les deux espèces les plus utilisées comme plantes d’ornement pour leur inflorescence en forme de huppe d’oiseau.

Strelitzia reginae, l’espèce la plus connue, se caractérise par des feuilles oblongues et de magnifiques fleurs orange et bleues. Elle peut mesurer entre 1,50 et 2 mètres de haut.
Strelitzia nicolai peut mesurer jusqu’à 10 mètres de haut. Elle a le port d’un bananier et produit de très grandes fleurs noires et crème.

Original et une tenue en vase exemplaire

Le Strelitzia dispose d’un côté très graphique, souvent pris à parti par les fleuristes. De plus, elle peut tenir plus de deux semaines en vase, si elle est conservée dans de bonnes conditions : veillez à le conserver à plus de 8°C  en ambiance. Quant à l’eau de conservation, elle doit idéalement être comprise entre 10° et 20°C.

Commentaires